MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération du Nord (59)

Fédération du Nord (59)

Communiqué de l'association EPIS

 
 
 

Cette année n’a pas commencé de la meilleure manière qui soit pour les enfants roms.
En effet, le 1er janvier 2015, est décédée la petite Francesca âgé de quelques mois à la gare Lille Flandres. Cette mort a provoqué beaucoup de réactions discriminatoires envers les roms (voir la Voix du Nord)


Les jeunes communistes ont réagi à ce decès et nous les en remercions. Francesca n’est pourtant pas une victime du capitalisme comme les autres. Il nous parait important d’aller plus loin dans l’analyse de cet évènement tragique. Il s’agit de dénoncer les politiques mises en œuvre par l’Etat et les municipalités qui visent à rendre la vie impossible aux roms pour qu’ils s’auto-expulsent. Cette politique se traduit par l’absence de poubelles, de toilettes, d’eau, de gaz, d’électricité et même aujourd’hui refus de sépulture comme le maire de Champlan mais aussi et surtout par le refus de certains maires d’inscrire les enfants à l’école alors qu’elle est obligatoire pour tous les enfants de 6 à 16 ans quelque soit leur nationalité. Les expulsions à répétition, la vie dans des bidonvilles, voila la quotidien des roms et voila ce qu’il faut dénoncer. Francesca n’est pas une victime du capitalisme comme les autres car le capitalisme la traite différemment. Il se permet d’oublier des lois, des décrets, tout ce qui fonde la république lorsqu’il s’agit des roms. Il se conforte dans une politique inhumaine tout en gardant un visage humain, en effet, il ne fait que répondre aux mécontentement de la population. Il fait même de la misère un spectacle comme en Suède où un couple de roms est exposé dans un musée, faisant la manche enfermé dans un cube blanc.
Les expulsions, la vie impossible, voila la réponse du capitalisme.
Nous, l’association EPIS et les jeunes communistes doivent dénoncer ces politiques et proposer d’autres alternatives.


Arrêt des expulsions sans solutions de relogement
Réquisitions des logements vides pour tous les sans abris, quelque soit leur nationalité
Inscription de tous les enfants à l’école


Voila autant de solutions qui permettront à chacun, de vivre dignement, sans « nuisances ».

Aujourd’hui, nous sommes la pour apporter une alternative mais aussi pour montrer que la solidarité existe et que la colère de certains ne prend pas le pas sur la nécessité d’une remise en cause du capitalisme et de ses effets sur les roms.
L’association EPIS propose un suivi de familles roms par les bénévoles, des ateliers d’apprentissage de la lecture par des jeux pédagogiques. Elle regroupe une vingtaine de bénévole que nous remercions pour leur participation et leur motivation quoi qu’il arrive. Nous espérons que cette année 2015 soit celle d’un changement pour les familles que nous accompagnons et toutes celle qui vivent dans les mêmes conditions.

Que cette année soit celle de la solidarité, du partage et de luttes contre les discriminations et contre toutes les formes de domination.

Facebook : facebook.com/epis.association

 

Communiqué de l'association EPIS