MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

Fédération du Nord (59)

Fédération du Nord (59)

Nos batailles

 
 

La précarité c'est pas un métier

Aujourd’hui ce sont les actionnaires, les patrons et le Medef qui nous imposent leurs lois !

Ils ont exigé de pouvoir baisser les salaires, de nous changer de poste ou nous déplacer d’un site à l’autre et licencier sans justifier en cas de refus, et ils menacent maintenant nos formations et nos retraites. Nous jeunes, ne voulons pas être au cœur de nouvelles régressions sociales !

 

A l’heure où la France et les pays d’Europe battent des records de chômage, il faut rompre avec cette politique de chômage de masse et de précarité qui ne sert que les profits des actionnaires. Nous proposons :

  • L’interdiction des licenciements boursier pour rompre avec la dictature des actionnaires

  • Le smic à 1700€ Brut et la fin des exonérations de cotisations sociales

  • Le statut de l’apprenti, de l’alternant et du stagiaire pour mettre fin aux abus et garantir une rémunération à 100% de l’emploi occupé

  • Le service public de l’information, l’orientation, l’insertion professionnelle et l’accompagnement des jeunes

  • De véritables pouvoirs d’interventions des lycéens, des étudiants, des apprentis, des salariés et des usagers sur leurs lieux de vie, de travail, d’étude et sur les services publics

 
 

Palestine, Agir Ici et Maintenant!

 

Depuis plusieurs décennies, le peuple palestinien est empêché de vivre. Son quotidien est fait de fouilles, d'arrestations arbitraires, d'interdictions de circuler, de checkpoints tenu par les forces Israéliennes.

Les droits de l'homme sont bafoués quotidiennement avec le soutien tacite de la France et de l'Union Européenne. Ces deux puissances diplomatiques ont la possibilité de changer le cour des choses. Il faut faire respecter le Droit International et la paix. Cela implique l'existence d'un État Palestinien, comme l'avais promis F.Hollande lors de sa campagne.

On le sait, la politique est une histoire de rapport de force. Nous, la jeunesse de ce pays, doit être celle qui rappelle au président ces engagements. Nous devons également dénoncer l'apartheid israélien et les accords de coopération économique existant avec l'UE et la France. Nous ne pouvons être complice d'une politique raciste et assassine envers un peuple mais bien être ceux qui gagnent une paix juste et durable.